Désolé, je reviens une fois de plus sur le sujet, mais à l’entendre encore et encore, je me suis dit qu’il était temps d’y revenir, mais de façon plus approfondie.

 

sortir de sa zone de confort, balivernes, zone de confort, pays basque, coaching

 

Pourquoi sortir de sa zone de confort, ce n’est pas une bonne idée ?

Le problème avec le concept de la zone de confort, c’est qu’il est mal expliqué et surtout le mot confort n’est pas à mon sens le mot juste pour ce concept. « Confort » vient du verbe latin confortare, qui nous parle de soutenir, affermir, conforter, ou encore prendre courage. Pourquoi devrions-nous sortir d’une zone qui nous permet de nous sentir soutenus, dans laquelle nous prenons le courage nécessaire pour aller de l’avant ?

Pour aller plus loin, vous rappelez-vous la pyramide de Maslow et de ses besoins ? Ce que notre esprit met dans la zone de confort se trouve en général dans les deux premiers stades de la pyramide de Maslow alors pourquoi sortirions-nous de cette zone ?

 

pyramide de Maslow, besoins, sécurité, physiologiques, zone de confort, coaching, pays basque, biarritz, saint-jean de luz

 

Je ne sais pas vous, mais moi instinctivement, ce serait hors de question sauf si enfin, on me parlait de tout cela autrement. La première fois où j’ai abordé le sujet, je vous ai parlé de sortir de sa zone d’inconfort, car au final, j’avais remarqué que les gens sortaient de ce qui était à priori leur zone de confort parce que c’était devenu inconfortable. Cette façon, d’envisager ce concept permet de mieux comprendre ce concept et qu’il a bien plus de sens ainsi.

 

J’aime, aujourd’hui, parler « d’élargir mes horizons ». En effet, notre cerveau a besoin que nous expérimentions de nouvelles choses, que nous amenions des différences afin d’apprendre et de progresser. C’est grâce à l’introduction de variations que notre cerveau peut nous amener à mieux exploiter nos potentiels et à évoluer. Il n’est pas nécessaire de claquer la porte d’un emploi (surtout si vous aimez ce que vous faites) ou encore de quitter son conjoint (surtout si cela se passe bien) pour évoluer. Au contraire, vous pouvez rester dans ces lieux ou situations qui vous conviennent, il vous suffit simplement d’introduire des variations, des nouveautés.

Évidemment on comprend toujours mieux avec des exemples alors je vais vous en donner.

 

Le premier se serait de changer de route pour aller à votre travail. Cela fait sûrement des mois ou des années que vous prenez la même route pour vous rendre à votre travail, pourquoi ne pas changer une partie de votre itinéraire habituel ? Vous n’avez pas besoin de le changer entièrement, mais simplement de choisir de prendre à un certain point une rue ou un chemin différent.

Pour le deuxième, vous êtes peut-être habitué à aller faire vos courses dans un certain magasin et peut-être selon un certain ordre, pourquoi ne pas les faire dans un ordre différent ou dans un magasin différent ? Cela vous permettra de voir des choses différentes et de vous ouvrir consciemment et inconsciemment à de nouvelles choses.

Le troisième pourrait être de changer de lieu pour aller boire un verre avec vos amis, de prendre le temps de découvrir un nouveau lieu, qui sait cela pourrait amener de nouvelles conversations et vous pourriez les découvrir sous un jour différent.

 

La clé : les variations

Le concept de sortir de sa zone de confort est là pour nous aider à ne pas rester figés, de continuer à apprendre et à évoluer. Il est simplement amené avec des mots qui ne sont pas forcément suffisamment justes pour nous pousser à aller vers ce qui est bon pour nous.

Je vous invite à amener dans votre quotidien des nouveautés, des variations afin d’ouvrir vos horizons. C’est ainsi que notre cerveau est heureux, en évoluant. Nous n’avons pas besoin de monter le Kilimandjaro pour cela, il nous suffit de faire des choses à notre portée un peu différente tous les jours. Ainsi, notre cerveau, notre être progresse et reste dans le mouvement de la vie. Au final, c’est à mon sens tout l’intérêt de ce concept du coaching.

Ensuite, tout l’intérêt d’amener des variations dans des choses connues, permet à notre cerveau de trouver le meilleur chemin pour faire quelque chose, c’est ainsi que nous améliorons des processus.

 

Au final, amener des variations permet de rester en mouvement au lieu de rester figé, la vie est mouvement après tout !

 

Nadia Marty

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d’orthographe), de citer l’auteur : Nadia Marty, ainsi que la source : https://coachingnouvellegeneration.com et ces lignes. Merci

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *